Le vieillissement immunitaire et la vaccination

La réponse immunitaire à la vaccination du sujet âgé est-elle de même qualité que celle observée chez l’enfant ?

Schématiquement, les modifications du système et des réponses immunitaires chez les sujets âgés ont une double aspect :

  • un déficit  relatif des réponses immunitaires par rapport à l’enfant et l’adulte jeune
  • la fréquence et l’intensité croissantes des phénomènes d’auto-immunisation
Vaccination des personnes âgées

Vaccination des personnes âgées

Le vieillissement immunitaire

Avec le vieillissement immunitaire, on observe essentiellement une involution thymique qui intervient tôt dans la vie adulte, mais n’affecte que de façon différée compétence immunitaire.

Ce décalage est lié à l’existence d’un grand nombre de lymphocytes mémoire à grande durée de vie.

Dans la production d’anticorps, les lymphocytes T interagissent avec les macrophages et les lymphocytes B et cette interaction fait intervenir 2 sous-populations aux actions opposées :

  • les T helpers
  • les T suppresseurs

Mais l’on ne sais pas exactement s’il s’agit d’un déclin de la fonction helper ou d’un excès de la fonction suppressive en accord avec la diminution des réactions immunitaires observées chez les sujets âgés.

La réponse immunitaire à la stimulation antigénique monter des résultats discordants.

On observe en effet une diminution de la production d’anticorps avec l’âge variable selon l’antigène injecté, le nombre d’injections et d’un individu à l’autre.

Mais il est difficile de savoir si l’on a affaire à une réponse primaire ou secondaire que seul le titrage sérologique du 7 ème jour pourrait confirmer ou infirmer.

Alors que l’immunité humorale est peu affectée chez le sujet âgé ou l’est à un âge nettement plus avancé, différentes études ont permis de mettre en évidence une baisse sensible avec l’âge de l’immunité à médiation cellulaire objectivée in vivo par l’étude des tests cutanés et in vitro par T.T.L., ainsi que la diminution de la réactivité aux mitogènes qui traduisent la diminution des capacités fonctionnelles des lymphocytes au cours du vieillissement.

Du fait de la multiplication des épreuves intradermiques, nous avons étudié et mis au point une méthode de test par multipuncture qui est plus facilement acceptée par le patient, et qui permet l’étude simultanée des réaction cutanées d’hypersensibilité retardée à 7 antigènes différents avec un témoin.

Test sur les personnes âgées

L’étude de 107 sujets âgés répartis en 3 groupes d’âge : 75- 84 ans, 85- 94 ans et plus de 95 ans en comparaison avec un groupe de sujets adultes, nous a montré une diminution du nombre de réponses positives, de la moyenne de réponse à plus ou moins 3 antigènes et enfin une diminution de l’intensité des réponses antigéniques en fonction de l’âge.

Ainsi, du fait de ces altération immunitaires, la vulnérabilité du sujet âgé aux infections bactériennes et virales augmente considérablement.

Celles-ci déterminent par ailleurs fréquemment la décomposition antérieur chronique, soit par la nécessité d’un traitement immunodépresseur au long cours.

Le problème des malformations dues à la rubéole et la mortalité importante causée par la grippe ont attiré l’attention sur l’immunité de routine contre la rubéole chez la femme adulte et contre la grippe chez le sujet âgé.

Par ailleurs, les programmes de vaccination concernant l’enfant n’ont été introduits dans les pays européens que depuis la deuxième guerre mondiale ; ainsi théoriquement beaucoup de personnes âgées, dont un grand nombre de femmes, ont échappé à la vaccination et sont encore susceptible de contracter la maladie.

Ajouter un commentaire