Les personnes âgées et la vaccination

Le développement d’un vaccin contre l’hépatite B, ces dernières années, a constitué un pas important dans la prévention de cette maladie.

Vaccination contre l’hépatite B

Bien que l’indication majeure de ce vaccin soit le sujet jeune ou adulte, en ce qui concerne le sujet âgé cette vaccination peut être indiquée chez certains patients :

  • insuffisants rénaux
  • polytransfusés
  • sous hémodialyse
  • sous traitement immunodépresseur

Elle comporte 3 injections à 1 mois d’intervalle.

Du fait des échecs constatés chez les sujets âgés vaccinés et en fonction des résultats sérologiques, une dose supplémentaire peut être indiquée deux moins après la troisième injection.

L’injection simultanée d’immunoglobulines spécifiques est indiquée au moment de la première injection chez les sujets à haut risque.

Obligatoires ou non ?

Certaines vaccinations sont obligatoires seulement lors d’un voyage international ; le sujet âgé n’échappe pas à cette obligation.

Seule la vaccination antiamarile, conformément au règlement sanitaire international, est exigée par les pays où la fièvre jaune est endémique.

Des rappels sont nécessaires tous les 10 ans.

Quelques pays exigent encore un certificat de vaccination anticholérique dont la durée de validité est de 6 mois.

La poliomyélite a pu être maîtrisée en France grâce à un programme de vaccination obligatoire institué en 1964.

Cependant, l’éradication complète de la maladie n’est pas encore atteinte et la fréquence des cas importés des pays de haute endémicité poliomyélitique est susceptible de s’accroître dans les années à venir, en fonction du développement des voyages internationaux.

Une enquête rétrospective recensant tous les cas déclarés en France depuis 10 ans a permis d’analyser 145 cas notifiés de poliomyélite dont 22 % sont signalés chez l’adulte et les sujets âgés.

Cette tendance est essentiellement marquée pendant ces trois dernières années.

Parmi les 20 cas importés, 6 sujets revenaient d’un séjour de vacances dans un pays de haute endémicité, d’où l’intérêt de la mise à jour de la vaccination poliomyélitique, lors d’un départ à l’étranger, pour les personnes âgées de plus de 45 ans qui ont échappé à l’obligation vaccinale.

Il est certain que la morbidité et la mortalité par infections augmentent considérablement avec l’âge ;  la protection contre certaines de ces infections ne peut être assurée que par une prophylaxie vaccinale correcte.

La vaccination chez les personnes âgées

Vaccination

Vaccination

Jusqu’à présent les programmes d’immunisation avaient pour but de protéger l’enfant.

Avec les chargements de la pyramide des âges et l’augmentation des soins de santé apportés aux sujets âgés, il est important de mettre au point un programme rationnel de vaccination dans ce groupe d’âge.

Des données supplémentaires sur les changements de certains aspects du système immunitaire et leur relation avec le risque d’infection spécifique sont nécessaires.

Des recherches doivent, par ailleurs, être poursuivies pour étudier, en fonction de l’âge, les changements physiologiques et la prédisposition des sujets âgés aux complications infectieuses.

Malgré les recommandations concernant la vaccination des sujets âgés contre le tétanos, la grippe et les pneumococcies, des milliers de personnes âgées sont encore, tous les ans, victimes de cas maladies.

Altérations du système immunitaire chez le sujet âgé :

  • diminution des défenses non spécifiques immédiates
  • involution thymique et altération des fonctions des lymphocytes T
  • diminution avec l’âge de l’immunité à médiation cellulaire
  • diminution des défenses locales
  • altération de la réponse humorale
  • mauvaise coopération lympho T – lympho B, d’où mauvaise réponse primaire spécifique
  • diminution de la réactivité des lymphocytes
  • perturbation des cellules régulatrices

Ajouter un commentaire