Peut-on définir un calendrier idéal de vaccination ?

Depuis plusieurs années, divers calendriers de vaccination ont été proposées en fonction des obligations légales, des données épidémiologiques et des nouveaux vaccins mis au point.

Il faut, avant d’établir un calendrier des vaccinations, prendre en considération les aspects fondamentaux de la vaccination, c’est-à-dire l’aspect individuel et social, les impératifs nés de l’épidémiologie des maladies ainsi que les conditions saisonnières.

Le médecin reste libre de pratiquer les vaccinations qui lui paraissent opportunes dans le cadre des conditions prévues par la loi française qui stipule 4 vaccinations obligatoires :

  • le B.C.G.
  • l’antidiphtérique
  • l’antitétanique
  • et l’antipoliomyélitique

Le calendrier de vaccination préconisé par le Ministère de la Santé Publique et adopté par le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France, remplace le calendrier officiel de 1965.

Ce calendrier entérine la suppression de l’obligation vaccinale antivariolique et donne les recommandations suivantes vis-à-vis des différents vaccins :

Le B.C.G.

Il est désormais conseillé de ne pas pratiquer la vaccination B.C.G. avant l’entrée en collectivité.

Le vaccin B.C.G. à la naissance sera réservé aux enfants vivant dans un milieu à risque.

D’après les recommandations ministérielles, le test tuberculinique sera effectué de préférence à distance de la vaccination : 9 à 12 mois après le B.C.G.

Les vaccins diphtérique, tétanique, coquelucheux et poliomyélitique

La primo-vaccination comporte :

  • 3 injections à 1 mois d’intervalle
  • suivie d’un rappel au bout d’un an
  • puis de 3 rappels ultérieurs, sans le vaccin coquelucheux (D.T.Polio) à 5-6 ans, 11-12 ans, 16-21 ans

Seul, le vaccin T.Polio est administré tous les 10 ans après l’âge de 21 ans.

Il est souhaitable de pratiquer l’association diphtérie-tétanos-coqueluche-polio dès l’âge de 3 mois.

Le vaccin polio injectable est désormais recommandé, surtout pour les primo-vaccinations, en réservant le vaccin polio oral pour des situations épidémiologiques particulières.

La vaccination associée rougeole-rubéole et ourlienne

Elle est recommandée sans discrimination pour les garçons et les petites filles, dès l’âge d’un an.

La vaccination rubéoleuse généralisée des enfants des 2 sexes permet de limiter la diffusion du virus sauvage et de faire disparaître l’endémie et les épidémies qui menacent les femmes enceintes séro-négatives.

Cette vaccination associée doit aussi être pratiquée chez les enfants plus âgés n’ayant jamais eu ces maladies ; l’entrée au jardin d’enfants ou à l’école est une bonne occasion de vacciner en association avec le rappel D.T.Polio et/ou le B.C.G.

De même, cette association est indiquée chez les adolescents et jeunes adultes n’ayant jamais eu ces 3 maladies.

Il est à signaler, par ailleurs, qu’il n’y a aucun risque à vacciner un sujet ayant déjà eu la rubéole, la rougeole ou les oreillons.

Calendrier officiel en vigueur depuis 1987 en France

Age Vaccins
à partir de 3 mois Diphtérie, Tétanos,
Coqueluche, Poliomyélite
(1ère injection)
4 mois Diphtérie, Tétanos,
Coqueluche, Poliomyélite
(2è injection)
5 mois Diphtérie, Tétanos,
Coqueluche, Poliomyélite
(3è injection)
12/15 mois Rougeole, Rubéole, Oreillons
12/18 mois Diphtérie, Tétanos,
Coqueluche, Poliomyélite
(1er rappel)
5/6 ans Diphtérie, Tétanos,
Poliomyélite, Rougeole, Rubéole, Oreillons
(2è rappel)
avant 6 ans B.C.G.
11/12 ans Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite,
Rubéole pour les filles
Oreillons pour les garçons non protégés
Épreuve tuberculinique (B.C.G. si négatif)
16/21 ans Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite,
Rubéole pour les filles non vaccinées
Épreuve tuberculinique (B.C.G. si négatif)
après 21 ans Tétanos, Poliomyélite tous les 10 ans
Rubéole pour les femmes non immunisées
Vaccination antigrippale tous les ans après 60 ans

La vaccination contre la rougeole

Seule la vaccination contre la rougeole doit être pratiquée plus tôt, à partir de 9 mois pour les enfants vivant en collectivité.

Les enfants vaccinés avant 9 mois doivent recevoir une deuxième injection après l’âge d’un an, en association avec les vaccins rubéoleux et ourlien.

En cas de menace d’épidémie dans une collectivité, on peut vacciner tous les sujets âgés de plus de 9 mois, supposés réceptifs vis-à-vis de la rougeole.

La vaccination pratiquée dans les 72 heures après contact a une chance d’être efficace.

La vaccination contre la rubéole

La vaccination contre la rubéole, chez les adolescents et jeunes filles, peut être proposée et effectuée lors d’une visite de contraception sans sérologie préalable.

Toute grossesse doit être évitée dans les 2 mois qui suivent la vaccination.

Mais une vaccination faite par inadvertance en début de grossesse ne justifie pas d’interrompre celle-ci.

Le calendrier idéal que nous venons de définir n’est pas toujours respecté. Il arrive parfois que les enfants ne subissent pas de vaccination au cours de leur première année.

Quel ordre convient-il d’adopter pour les différentes vaccinations dans le cas où le problème de l’aptitude de l’enfant à s’immuniser ne se pose plus ?

Le schéma de vaccination que nous proposons est le suivant :

Première visite Dipthérie-Tétanos-
Coqueluche-Polio
1ère injection
1 mois plus tard Rougeole-Rubéole-Oreillons*
1 à 2 mois plus tard D.T.C.P. 2è injection
1 à 2 mois plus tard D.T.C.P. 3è injection
15-18 mois plus tard D.T.C.P. 1er rappel
avant 6 ans B.C.G.
*Afin d’éviter un échec de la vaccination, ces 3 vaccins seront adminstrés après l’âge d’un an

A partir de 6 ans, suivre le rythme du calendrier officiel proposé en haut.

Pour éviter une sensibilisation toujours possible à l’anatoxine diphtérique, on peut utiliser l’injection de rappel, dès l’âge de 11 ans, le D.T.Bis qui contient une dose d’anatoxine tétanique normale et une dose d’anatoxine diphtérique égale à 1/10 de la dose habituelle.

Diverses associations sont conseillées à l’âge de 10-12 ans, en particulier l’association D.T.Bis ou D.T.Polio avec le vaccin rubéolique.

Ajouter un commentaire