Le vaccin et la chaîne de froid

Pour que les vaccins soient efficaces, il faut qu’ils conservent leur activité depuis le moment de leur fabrication jusqu’à celui de leur utilisation.

Un vaccin qui n’est pas conservé dans de bonnes conditions, au frais, ne protège pas les enfants de la maladie contre laquelle on vaccine.

Les vaccins sont vulnérables, certains d’entre eux contiennent des organismes vivants qui doivent être maintenus à une température adéquate, tandis que d’autres sont détruits à une température trop basse. Les vaccins doivent être rigoureusement conservés entre + 4°C et + 8°C.

De multiples facteurs interviennent dans la dénaturation des vaccins :

  • les modifications du PH
  • la lumière
  • mais ce sont surtout la thermosensibilité des vaccins et la modification de la température de conservation qui posent le problème essentiel le plus difficile à résoudre

La chaîne de froid est composée de deux parties complémentaires :

  • la chaîne fixe représentée par le réfrigérateur
  • la chaîne mobile représentée par les boîtes isothermes et les glacières

Réfrigérateur

Réfrigérateur

Réfrigérateur

Pour que le réfrigérateur fonctionne correctement, il faut le placer dans la partie appropriée de la pièce, à l’abri du soleil, en laissant un espace entre l’arrière du réfrigérateur et le mur pour permettre à la chaleur de se dispenser.

Si le réfrigérateur fonctionne au pétrole ou au gaz, il faut le placer à l’abri des courants d’air et s’assurer que l’alimentation en gaz ou en pétrole est constante.

Quelques règles sont à respecter pour employer correctement un réfrigérateur :

  • dans le compartiment congélateur, des accumulateurs de froid seront placés pour aider à tenir les vaccins au frais en cas de panne et pour garnir les glacières
  • en disposant les vaccins, il faut laisser des vides entre les paquets, en les séparant des solvants, afin que l’air puisse circuler et maintenir les vaccins à une température constante
  • les étagères seront remplies avec des bouteilles d’eau en plastique qui forment un volant de froid de sécurité en cas de panne
  • la température du réfrigérateur sera vérifiée une ou deux fois par jour grâce à un thermomètre et notée sur une courbe
  • le début et la durée d’une panne seront scrupuleusement notés ainsi que les mesurer prises pour protéger les vaccins
  • il ne faut rien placer dans les portes et ne conserver ni nourriture, ni boisson dans un réfrigérateur destiné aux vaccins
  • le dégivrage sera effectué chaque fois qu’il y a une couche de glace de quelques millimètres su,r le compartiment congélateur ; au moment du dégivrage, les vaccins seront mis temporairement dans une boîte isotherme

Boîtes isothermes

Les boîtes isothermes sont employées dans de nombreuses parties du monde ; elles permettent de transporter de grandes quantités de vaccins vers les antennes de terrain et d’emporter des vaccins pour plusieurs jours.

Elles doivent être :

  • bien isolées
  • solides
  • étanches

Elles permettent de garder les vaccins au froid pendant le transport, au moment du dégivrage et en cas de panne de réfrigérateur. Pour mieux conserver les vaccins, on dispose des accumulateurs de froid entre les boîtes de vaccins et les parois de la boîte isotherme.

Par ailleurs, on place du papier entre les accumulateurs de froid et les boîtes de vaccins pour empêcher la congélation des vaccins inactivés surtout adsorbés.

Glacières portatives

Glacières portatives

Les mêmes précautions doivent être prises pour les glacières portatives qui permettent de transporter de petites quantités de vaccin, en voiture, au centre sanitaire ou pour emporter des vaccins pour une journée, à l’occasion d’une séance de vaccination dans une école, une entreprise…

On peut augmenter la durée du maintien du froid dans une glacière portative en  :

  • la tenant à l’ombre
  • renouvelant régulièrement la glace

Ajouter un commentaire