Vaccinations personnes âgées : études sérologiques

La vaccination des personnes âgées échappe généralement aux obligations légales et reste souvent trop négligée.

La vaccination chez les vieux

Traditionnellement, la vaccination à cet âge est seulement indiquée lors d’un voyage à l’étranger.

Très peu de médecins généralistes s’inquiètent de la situation vaccinale de leurs patients.

Les résultats remarquables enregistrés dans la lutte contre les maladies infectieuses de l’enfance ont permis de tenir en échec un grand nombre de ces maladies grâce à la vaccination.

Il est à noter cependant, qu’à la différence de la situation chez l’enfant, les informations épidémiologiques, dont on dispose actuellement sur l’impact des maladies transmissibles chez les personnes âgées justiciables de l’immunisation, sont souvent insuffisantes.

Études sérologiques

De rares études sérologiques font apparaître l’état immunitaire du sujet âgé vis-à-vis de quelques maladies telles :

  • la poliomyélite
  • le tétanos
  • les pneumococcies
  • la grippe
  • la rubéole

Quelques enquêtes sérologiques et tentatives de vaccinations datant d’avant 1970 font apparaître l’état immunitaire des sujets âgés vis-à-vis de diverses affections à virus, avant et après vaccination.

Sohier et coll. étudiant les anticorps antipoliomyélitiques, rapportent 27 % de séro-positifs pour les 3 types chez des personnes âgées de 71 à 93 ans.

Plus récemment, Triau et Ajjan, étudiant les anticorps anti-rubéoliques chez 80 personnes âgées de 50 à 90 ans, trouvent :

  • 20 % de séro-négatives entres l’âge de 50 et 60 ans
  • 24 % entre 60 et 70 ans
  • 5 % entre 70 et 80 ans
  • 20 % entre 80 et 90 ans

L’étude des concentrations sériques d’IgG, d’IgA et d’IgM par Delespesse et coll. chez 31 sujets âgés de plus de 70 ans a révélé :

  • une augmentation significative des IgA
  • une réduction des IgM
  • une diminution des cellules B-IgM
  • une augmentation des cellules B-IgG par rapport à une population témoin jeune

Après vaccination antidiphtérique, le pourcentage des séro-positifs était comparable dans les 2 groupes, alors qu’avant vaccination,

  • 40 % des sujets jeunes étaient positifs
  • 60 % chez les personnes âgées

En Angleterre, Roebuck et coll. notent seulement 62 % de séro-positifs vis-à-vis des 3 types de virus polio chez les sujets âgés de plus de 65 ans.

En France, nous ne possédons aucune étude sérologique, mais la majorité des cas de poliomyélites déclarés depuis 1980 survient entre 30 et 60 ans.

Eckmann, étudiant les anticorps antitétaniques chez les personnes âgées entre 66 et 90 ans, trouve 62 % de séro-positifs contre 50 % dans l’étude de Rey et seulement 6,6 % dans l’étude d’Ajjan et coll.

Ajouter un commentaire